Posté par: Lissa LOUIS-THERESE Catégorie: Articles, CPGE Date de publication: 20 mars 2015

Les épreuves écrites des concours aux Antilles : comment s’y préparer ?

Chaque année, au mois d’avril, les préparationnaires antillais s’apprêtent à passer les épreuves écrites des concours d’entrée aux Grandes Écoles. A l’excitation et au stress inhérents à cette expérience s’ajoute le confinement spécifique aux Antilles.

Cette période constituant un véritable marathon tant intellectuel que physique, ACPA a souhaité contribuer à vous y préparer en sondant une trentaine d’anciens préparationnaires disposés à faire part de leur vécu et à dispenser quelques conseils.

UNE EXPÉRIENCE ÉPROUVANTE…

Après deux années de travail à un rythme soutenu, les épreuves écrites des concours sont comparables au sprint final d’une course. Les épreuves étant souvent longues et s’enchainant très vite, il vous faudra motiver toute votre concentration et votre endurance tout au long de cette période. La gestion du stress représentera également un défi : il s’agira de ne pas se laisser submerger par l’anxiété au moment de la distribution des sujets, ou par un sentiment d’échec à l’issue d’une épreuve.

Par ailleurs, la situation géographique des classes préparatoires antillaises justifie une organisation spécifique pas toujours très commode.

En effet, vous devrez vous adapter à un rythme particulier : les épreuves commencent à sept voire six heures du matin, ce qui implique «d’être au taquet très tôt», comme le signale Axel. Aussi, ne soyez pas surpris de déjeuner à partir de dix heures et de dormir dès vingt heures. A cela s’ajouteront les difficultés liées au confinement. D’abord, vous devrez presque vous passer du réconfort de vos proches la majeure partie du temps. Ensuite, en l’absence de moyens de communication, il vous sera impossible d’effectuer des recherches de dernière minute ou de vous distraire via les réseaux sociaux. Enfin, la cohabitation avec vos camarades exigera une bonne mesure de savoir-être: vous vivrez tous ensemble pendant environ un mois et les chambres pourront être partagées par jusqu’à 5 élèves.

… MAIS EXALTANTE !

Tout cela étant dit, nous espérons ne pas vous avoir effrayés car une large majorité de vos prédécesseurs ont réellement apprécié cette expérience. Jonathan la décrit comme « l’un des meilleurs souvenirs [qu’il garde] de la prépa ».

Déjà, les épreuves écrites signalent l’aboutissement de deux voire trois années de dur labeur : vous aurez enfin l’opportunité de valoriser tous vos acquis !

Par ailleurs, outre ses inconvénients, le confinement présente des avantages indéniables. En effet, les anciens préparationnaires sont unanimes : le fait de passer plusieurs semaines tous ensemble crée un sentiment d’unité et une atmosphère propice à l’entraide, aux encouragements mutuels, aidant ainsi à faire face à l’isolement et au stress. C’est également l’occasion de rencontrer les préparationnaires des autres filières, voire des autres lycées. Enfin, le fait d’être sur le lieu des épreuves est une chance en soi : cela évite de s’inquiéter au sujet du transport ou, comme le signale Océane, de se retrouver seul et de dormir à l’hôtel pour être proche du centre d’examen, comme c’est le cas de certains en France hexagonale.

Et si nous pouvons nous permettre quelques conseils…

Avant les concours :

– Organisez et gérez vos révisions :

Si vous êtes en première année, pas de procrastination : commencez dès à présent le travail de fond. Faites vos fiches, assimilez les notions vues en cours, développez votre vocabulaire en langues, assurez-vous de connaitre les règles d’orthographe, etc. Surtout, ne laissez aucun sujet de côté en priant pour qu’il ne tombe pas au concours…

A un mois des concours : établissez un planning de révisions régulier et tenez-vous-y ! Selon votre personnalité, vous pouvez favoriser les révisions en petit groupe pour vous stimuler.

– Un esprit sain dans un corps sain :

Privilégiez une hygiène de vie équilibrée en mangeant correctement et en vous accordant des moments de repos et de détente qui vous permettront de rester concentrés sur la durée.

Pendant les concours :

– Ne forcez pas trop sur les révisions et tenez vous à des rapides relectures de fiches ou des petits quizz entre amis. De plus, plusieurs de vos prédécesseurs vous conseillent d’éviter de relire vos fiches juste avant l’épreuve.

– Pour gérer votre stress, évitez de parler des épreuves ou de ressasser des erreurs que vous auriez commises. Cela affecterait votre moral et celui des autres et stressera tout le monde davantage. En cas de crise de panique en milieu d’épreuve, prenez quelques minutes pour respirer et vous calmer.

– Dans la mesure du possible, pensez à votre confort en apportant des encas que vous aimez (en veillant tout de même à ce qu’ils ne soient ni bruyants ni salissants) et des objets qui vous réconfortent ou vous rappellent vos habitudes.

– Pour être en forme, couchez-vous tôt. Par ailleurs, plusieurs anciens comme Mélanie vous conseillent de prendre des compléments alimentaires ou de l’homéopathie (tant pour le stress que pour l’énergie). Ceux d’entre vous qui ont besoin de silence peuvent également avoir recours à des bouchons d’oreilles.

– Ressourcez-vous et décompressez entre les épreuves, que ça soit avec vos camarades (discussions, jeux de cartes, etc.) ou seul (musique, lecture, etc).

Mais surtout, restez concentrés sur vos objectifs et PARTEZ GAGNANTS !

 

Naomi Capgras

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *